lundi 26 mai 2008

Le quart de l'heure

15 minutes pour tout dire, 15 minutes pour convaincre, ne pas faire de faux pas, être naturelle sans nonchalance, érudite sans pédanterie, humble sans fausse modestie. Se dire que dans l'aisance de mon propos transparaît 10 ans d'enseignement et de pédagogie, que la concision de mes paroles s'ancre dans 27 ans d'école, de devoirs corrigés, de phrases à achever, de mal-dits raturés, de pensées à reformuler. Se dire que ces six petits slides sont le concentré de mes choix de vie, les chemins que j'ai pris, les combats que j'ai menés.


Se dire que 15 minutes, ce n'est que :

- le temps que je mets à courir deux kilomètres sur un marathon;

- le trajet Châtelet-Montparnasse en métro;

- la préparation et la cuisson de 12 macarons à la pistache;

- le temps incompressible qu'il me faut pour me préparer le matin;

- écouter 3 fois en boucle la Lady of Shangai d'Arthur H;

- le temps de séchage des transparents pour le rétroprojecteur "des fois qu'il n'y ait pas de vidéoprojecteur";

- le retard habituel avec lequel commencent les réunions du département;

- la durée pendant laquelle on peut se baigner en Bretagne avant de commencer à avoir froid;

- un tiers de soutenance de thèse;

- le temps que met ma Grand-Mère à réaliser qu'on a posé le combiné pendant qu'elle monologue;

- l'attente à la Poste pour récupérer un paquet.


15 minutes avec dans la balance les quarante prochaines années de ma vie... C'est aujourd'hui...

3 commentaires:

m'irza a dit…

Pour moi c'était une demi-soutenance de thèse... et puis t'as as compté le temps de questions !

blop a dit…

"La fantastique, the only one..."

Pandore a dit…

Blop connait les bonnes choses... :)