mardi 22 avril 2008

Deviens MCF : épisode 4

(rappel de l'épisode précédent : tel un chauffeur parisien enfin détenteur d'une licence dûment acquise à la sueur de ses mains contre un volant synthétique, le docteur a le droit de se présenter aux concours de MCF)

La fin de l'hiver est une période réjouissante : le petit agneau s'il a échappé au banquet pascal gambade près de sa mère, les perce-neiges taquinent les muscaris sur des pelouses gonflées de l'humidité d'un hiver généreux, les jambes des filles se dénudent et se dépoilent et les marchands de glaces sortent de leur terrier hibernatoire avec leur petit chariot tintinabulant. Tandis que les étals des marchés font la part belle aux tendres asperges sauvages et aux petits oignons frais, le Journal Officiel offre à l'aspirant MCF un article fleuri de codes élaborés qui seront autant de jeunes fruits sauvages à découvrir. A chacun de ses codes correspond un poste de MCF avec un intitulé mystérieux et c'est l'occasion d'un formidable jeu de piste ludique et initiateur que j'ai déjà évoqué et .

Version Officielle : les postes étant des concours républicains, chaque candidat consulte le profil de poste disponible sur les sites des établissements pour évaluer la pertinence de sa candidature, envoie un dossier extrêmement réglementé et s'abstient d'y glisser tout élément perturbateur - chèque en blanc, photo en maillot de bain ou lettre de recommandation de dirigeant haut placé- pour permettre à la commission de spécialistes de juger la qualité des candidats sur des faits objectifs et démocratiques.

Version Officieuse : tout candidat sérieusement motivé doit absolument mener une campagne souterraine pour avoir des informations sur la situation en temps réelle, heure par heure, et faire connaître ses atouts secrets. Les fausses questions sont : quels sont les enseignements pressentis? Quel est l'axe de recherche privilégié? Les vraies questions sont : y-a-t'il un candidat local? (un jour, il faudra que je parle de ce personnage clef dans le recrutement MCF) Y'a-t-il des dissensions entre les membres de la commission? Qui compose le KKK et qui le dirige?
En parallèle, l'aspirant envoie de nombreux mails et téléphone à moult personnes pour essayer de se faire remarquer et devenir le poulain d'un des membres de la CS qui veut au choix contrer le candidat local, renforcer son axe scientifique ou même parfois juste faire son travail honnêtement. Cette fois-ci, les 3 ananas de Las Vegas consistent pour l'aspirant à décrocher un séminaire sur les lieux du crime. En apparence, il s'agit juste de venir présenter des travaux scientifiques. Dans la réalité, c'est une campagne marketing digne des acteurs français au Japon: serrage de mains pour qu'on se souvienne de vous au moment de la défense des dossiers, pré-audition, c'est le moment stratégique où vous pouvez rivaliser avec le candidat local.

Le dossier pesé, soupesé et repensé est envoyé officiellement au chef de l'établissement et réellement au Service du Personnel qui se charge d'enlever les chèques en blanc, les photos en maillot de bain et les lettres de recommandations et les transmet au Président de la Commission de Spécialistes. Le candidat MCF n'a plus qu'à attendre pour savoir s'il sera auditionné

<MESSAGE A CARACTERE INFORMATIF : Si tous les épisodes du passionnant feuilleton étaient jusqu'ici aussi vibrants d'émotion et aussi saisissants de sincérité, c'est qu'ils avaient été vécus par votre humble servante pandorienne. Ce qui va suivre n'est qu'élucubration à partir de témoignages directs ou indirects et d'expériences patiemment collectées (relire tous les jours cet excellent article du monde est une bonne règle d'hygiène de l'aspirant MCF). Si des vrais membres de KKK, voir même des présidents, veulent venir raconter ici ce qui se passe dans leur réunion secrète, ces modestes colonnes leur sont bien entendu grandes ouvertes.>

20 commentaires:

pascale a dit…

" les postes étant des concours républicains, chaque candidat ...envoie un dossier extrêmement réglementé et s'abstient d'y glisser tout élément perturbateur ...lettre de recommandation de dirigeant haut placé..." Juste te rappeler que certains membres du KKK demandent à ce qu'on leur fasse parvenir le dossier!!!! Quand à la "pré-audition", elle est interdite pour les concours de MCF car elle ne respecte pas le principe d'équité entre les candidats (pourquoi pré-auditionner Tarte plutôt qu' Empion??) je crois d'ailleurs qu'il y a des recours en ce moment contre une fac de Paris.
PS: inutile d'envoyer des lettres de recomm. à l'administration car les coups de fil directement sur le portable des membres de la CS sont plus efficaces et ne laissent aucune trace.

Pandore a dit…

Pascale, je confirme le premier point : un membre de KKK m'a bien contactée pour avoir mon dossier en vue de préparer la répartition des dossiers.(sic)
En revanche, les pré-auditions existent bel et bien : plusieurs ont eu lieu ces derniers jours dans l'université où je suis (doublesic!)

pascale a dit…

Bonjour à Pandore...et à tous les intermittents de l'enseignement sup.(dont je ne fais plus partie)
Concernant les pré-auditions même si elles sont réalisées officieusement, je vous rappelle qu'une jurisprudence établie par le Conseil d'État insiste sur le fait que le recrutement des enseignants-chercheurs doit respecter les principes du droits des concours (CE 2 mars 1988 Fédération nationale des syndicats autonomes de l'enseignement supérieur et de la recherche),en particulier, pour d'évidentes raisons tenant à l'impartialité du jury, il est interdit aux membres de la CS de prendre contact en pré-audition avec les candidats;
...
Ne reste plus qu'à prouver qu'il y a eu pré-audition....pour les malheureux non-élus
Bon courage à vous tous.

Anonyme a dit…

Pour avoir participé au pré-tri des dossiers l'an dernier, je peux affirmer une chose: non seulement les lettres de recommandations qu'on n'est pas sensé mettre dans le dossier ne sont pas enlevées, mais encore, il y a une case pour les compter dans la grille d'évaluation du dossier. Ensuite le plus important dans le dossier, c'est le SOMMAIRE, c'est ce qui importe le plus aux gens qui font le premier tri: trouver les informations pour remplir la grille d'évaluation rapidement. En gros, le meilleur dossier du monde, sans sommaire, a de grandes chances de ne pas passer cette étape. Tout simplement parce que quand on en a quarante à faire, au bout du 10e dossier bordélique on devient très irritable...

jerome a dit…

Anonyme,
Les lettres de recommandations ont été enlevées dans certaines universités, respectant ainsi le JO "...à l'exclusion de toute autre pièce." Notant que cette phrase insidieuse concerne les dossiers "rapporteurs", je me suis permis de les mettre dans le dossier qui, je pense, est destiné au président du jury -qu'il n'aura peut-être pas lu puisque des rapporteurs s'en chargent-.

Un jour, peut-être, on ne parlera plus de concours mais réellement de recrutement. Et ce jour-là, ce sera comme dans le privé. Bien? Pas bien? la moule que je deviens ne sait plus que réflechir sur son projet d'intégration ens./rech...

Pandore a dit…

C'est le souci, il n'y a pas vraiment de règle, on ne sait pas si on va à une audition ou à un match de catch réglé au préalable par un KKK sans vergogne.

Il y a des postes ouverts, des KKK qui respectent les règles, et il y a le reste. On le sait parfois à l'avance, souvent trop tard, c'est ce qui use et nous rend d'humeur mollusquesque...

corinne a dit…

merci pour ces épisodes.... bon ben voilà, j'en suis là moi aussi...

Anonyme a dit…

Et a t'il aussi un "Deviens ATER" entre temps? J'ai l'impression que dans certaines sections, c'est absolument indispensable.

Bravo sinon pour ce blog qui semble draîner tous les candidats en SHS de France!

Anonyme a dit…

Et a t'il aussi un "Deviens ATER" entre temps? J'ai l'impression que dans certaines sections, c'est absolument indispensable.

Bravo sinon pour ce blog qui semble draîner tous les candidats en SHS de France!

heureux parents a dit…

Anonyme, Pour devenir ATER, dans certaines section c'est comme pour les postes de MCF. Faire du Lobbying... Les postes sont affichés ici:http://guilde.jeunes-chercheurs.org/Public/ATER/2010/fiches/
Mais pas forcément tous, il faut se faire tous les sites de toutes les universités et autres établissements. Envoyer un CV détaillé, contacter les gens. j'ai eu mon poste d'ATER car j'étais le seul à avoir contacté le président du comité de sélection...
Bon y'en a pas mal de non pourvus qui apparaissent à la rentrée de septembre aussi!

Anonyme a dit…

Merci beaucoup pour ta réactivité "Heureux Parents"!
J'ai déjà commencé à prendre contact et consulte tous les sites des universités!

heureux parents a dit…

Anonyme, pas de soucis! C'est normal de s'aider dans cette jungle. On est pas tous égaux, certains sont privilégiés j'en ai eu la preuve hier concernant un recrutement qui va avoir lieu... Bon courage!!! Il m'en a fallut aussi!

Anonyme a dit…

Présidente de comité de sélection et ancienne membre de commission, je peux vous assurer que, pas toujours il est vrai, mais souvent aussi, les choses se passent honnêtement. J'ai refusé toutes les recommandations sous quelque forme que ce soit et le concours est réellement ouvert chez nous. On ne vit pas dans un monde de bisounours, mais pas non plus dans Kafka. Les nouveaux comités de sélection avec parité des membres intérieurs et extérieurs ont bien calmé le jeu. Difficile de faire pression sur 16 personnes dont la moitié ne sont pas du lieu! Le fond du problème c'est qu'il y a souvent au moins 30 très bons candidats pour un seul poste, les recalés sont donc très légitimement déçus. Pour les heureux qui iront à l'audition, un conseil : ne pas négliger l'exercice et s'entraîner, la prestation orale est souvent décisive, et on voit beaucoup d'autosabotage (candidat désinvolte ou super speedé; méconnaissance totale de l'université ou du labo pour lequel on candidate; absence de projet susceptible d'intéresser les colllègues, etc..) Bon courage à tous pour ces moments très stressants.

Pandore a dit…

Merci chère présidente anonyme pour le témoignage, je confirme : j'ai finalement moi-même obtenu un poste dans un endroit où je ne connaissais personne et sans recommandation aucune.
Il faut juste y croire, ne jamais renoncer...

Anonyme a dit…

Chère Pandore, je puise dans ces pensées optimistes un peu de courage pour tenter une quatrième campagne l'an prochain. Cependant, je me permets de m'inscrire en faux par rapport à un élément précis de ce qui est affirmé plus haut: dans ma section (pas franchement réputée pour être la plus honnête et la plus limpide dans ses procédures de recrutement, il est vrai...) je ne pense pas que le passage aux comités de sélections tournants ait ouvert le jeu, bien au contraire, pour une raison que j'ai constatée à plusieurs reprises: certains comités sont mis sur pied directement pour un candidat, en fonction de ses amitiés, de ses cercles, parfois même de son jury de thèse. Ayant déjà auditionné devant un comité de ce type, même si l'on m'avais mis au courant que le jeu était biasé, je peux témoigner que ce fut l'une des rares situations de ma vie qui me sont apparues comme absolument dénuées d'espoir et d'utilité: on ne peut pas convaincre des gens qui ne vous écoutent pas, s'arrangent pour ne pas croiser votre regard, et considèrent l'audition comme une simple procédure administrative fastidieuse pour recruter un candidat sur lequel ils se sont mis d'accord de longue date (non sans que leur choix ne soit d'ailleurs parfois pertinent ou même légitime).
Cette petite réserve posée, il me reste, chère Pandore, à vous remercier du fond du coeur pour votre Blog qui m'a souvent apporté bien du réconfort dans des années parfois décourageantes. Bien à vous...

Anonyme a dit…

J'arrive apres la bataille mais il ne faut pas se décourager cher docteur !!

perso, j'ai lu la fiche d'un poste une fois avec le même résumé que le résumé de la thèse d'un candidat qui y postulait...

j'ai même fait parfois deux préauditions pour un même poste tout ca pour que le président du comité me pose LA question sur la faille de mon dossier qu'il n'aurait pas vu sans cela...

Mais au final, apres de multiple essai et concours trucqué... me voila MCF, recruté avant un local même ...

Comme quoi a force de travaillier son dossier, ca fini par payer.

un conseil : donnez des cours (bien plus que 100h) et coté recherche, participez a des projets, publiez, et ne vous contenter pas d'une seul thématique... ;)

Courage !!!

Anonyme a dit…

J'arrive apres la bataille mais il ne faut pas se décourager cher docteur !!

perso, j'ai lu la fiche d'un poste une fois avec le même résumé que le résumé de la thèse d'un candidat qui y postulait...

j'ai même fait parfois deux préauditions pour un même poste tout ca pour que le président du comité me pose LA question sur la faille de mon dossier qu'il n'aurait pas vu sans cela...

Mais au final, apres de multiple essai et concours trucqué... me voila MCF, recruté avant un local même ...

Comme quoi a force de travaillier son dossier, ca fini par payer.

un conseil : donnez des cours (bien plus que 100h) et coté recherche, participez a des projets, publiez, et ne vous contenter pas d'une seul thématique... ;)

Courage !!!

Anonyme a dit…

Merci pour cette réponse. J'ai fait ce que j'ai pu (Agreg, 7 ans comme AMN/ATER (ce qui m' a permis de voir d'un peu trop près la réalité des procédures de recrutement...), plusieurs bouquins/articles/direction de séminaire). Je voulais juste préciser que j'ai l'impression que dans ma section tout est conditionné aux procédures de recrutement, et que même participer à un colloque ou entrer dans une équipe de recherche, ce qui était très simple pendant la thèse, devient un parcours du combattant après la soutenance, car les profs qui organisent me voient arriver comme un concurrent potentiel pour leurs propres candidats, ce qui est un peu décourageant. Beaucoup de projets sont montés moins en fonction de leur pertinence scientifique qu'en fonction d'arrières-pensées ou de coups de billard à trois bandes concernant des recrutements. Enfin, lors des auditions, les commissions ne prennent souvent même pas la peine de chercher des failles aux dossiers, se contentant de manifester leur désintérêt pour les candidats qui n'ont pas l'heur d'être l'élu(e). On a juste l'impression (justifiée) d'être en trop, et de leur faire perdre leur temps, ils nous écoutent parce qu'ils sont administrativement contraints de le faire. C'est dommage, on est désolés pour eux, et eux sont souvent mal à l'aise de se trouver dans cette position fausse, donc sont d'autant plus désagréables et agressifs.
Par ailleurs, j'ai l'impression que ma section est remplie de gens qui ont attendu très longtemps, trop longtemps un poste, en qui en sont souvent bien amers. J'espère que ce ne sera pas mon cas si cela finit par passer, ce qui n'est pas certain, bientôt cinq ans après ma soutenance. J'espère aussi que je n'aurai alors pas envie d'infliger aux autres ce que j'aurai moi-même subi. On verra bien (ou pas) ! Merci en tout cas, de ce commentaire encourageant, cela donne un peu de réconfort, difficile à trouver dans le milieu universitaire.

Anonyme a dit…

Bon la franchement, faut arrêter de croire qu'on vit dans un monde de bisounours ou encore dans une universite fantasmee. Moi j'ai fait le choix de l'étranger ou les procédures de recrutement sont plus transparentes.
En contrepartie les exigences en terme de CV le sont aussi (pas de poste de MCF: sans au moins 2 a 5 ans de postdoc a en chier un peu, ou bien 5-6 publis de tres bon standing minimum). Arrêtons de fantasmer sur une université rêvée qui n'existe pas. L'uni française n'est pas de bon niveau et reste sous financée par rapport au grandes écoles (a raison, vu sa faible capacité a produire ... du SAVOIR). Ce n'est pas un discours de droite que je tiens, je veux juste être réaliste. Bon courage

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je voulais juste revenir sur le blog que j'ai suivi l'an dernier lors de ma "course aux postes" pour encourager les postulants qui viendraient surfer ici ...
J'ai eu un poste l'an dernier !
Bon courage à tous