lundi 28 avril 2008

Je voudrais être un temps de cerveau disponible...

Si vous écoutez France Inter, vous êtes forcément fan de Monsieur X, mystérieux agent secret qui n'a rien d'érotique mais vous raconte avec brio les dessous de l'histoire. Il secoue les nobles pantalons de la politique pour en faire tomber les vieux slips coincés dedans et vous retourne comme un gant les jolies apparences de la diplomatie pour en exhiber les grosses coutures au fil épais.

Pour chaque poste de MCF obtenu , il y a toujours un Monsieur X pour vous raconter l'histoire officieuse. J'ai croisé beaucoup de Monsieur X...
C'est un poste lyonnais très profilé pour une candidate locale mais le hasard est cruel, il correspond exactement au profil d'une autre candidate qui, par ailleurs, a un dossier plus sérieux : il suffit pas de ne pas auditionner ladite candidate pour éviter le risque qu'elle fasse de l'ombre à la locale.
C'est un poste toulousain où on décide d'inviter l'un des candidats la veille pour l'aider à préparer son audition.
C'est un poste parisien où le président de la commission insatisfait du choix de ses ouailles fait voter et revoter inlassablement jusqu'à ce que le résultat coïncide avec ses attentes.
C'est un poste ici pour lequel la Commission de Spécialiste n'a pas trouvé de candidat et qui est remis au concours l'année suivante. On apprend plus tard que le candidat pressenti n'a pas soutenu sa thèse dans les délais mais qu'il sera fin prêt pour l'année à venir.
C'est un poste là dont le profilage est si précis qu'il suffit de regarder dans l'entourage du laboratoire pour savoir pour quel candidat il a été taillé...

En ce moment, je n'ai pas envie d'entendre les Monsieur X, je voudrais juste lire le Journal Officiel et sa définition du concours de MCF comme on regarde TF1 : heureuse et béate, nageant dans un océan tiède d'illusions et d'optimisme et regarder voler les belles mouettes publicitaires qui me vantent une belle vie d'enseignante chercheuse dont le linge sécherait plus blanc dans un grand jardin pour ne pas voir que dans le fond, des requins borgnes taillent en pièce des raies manta qui pourraient leur faire de l'ombre en grandissant.

(la médiocrité de toutes ces métaphores douteusement enchâssées illustre finalement assez bien l'humeur du jour. Allez, une petite tablette de chocolat plus tard, la vie sera plus douce... KKK de toutes les régions, unissez-vous et faîtes mentir les Monsieur X!)

1 commentaire:

Ltde a dit…

They tried to make me go to rehab
I said no, no, no.
Yes I've been black, but when I come back
You wont know, know, know.

I ain't got the time
And if my daddy thinks I'm fine
He's tried to make me go to rehab
I wont go, go, go.