mercredi 30 avril 2008

Deviens MCF : épisode 6


(rappel de l'épisode précédent : l'aspirant MCF n'a pas dormi de la nuit : aujourd'hui est le grand jour, il rencontre ses peut-être futurs collègues. Si Ste Pécresse l'a entendu, c'est sûr, ce soir, il sera MCF.)

Il a mis une chemise, elle a hésité à mettre une robe. Ils ont les mains moites et une boule dans la gorge. Ce matin, ils avaient trop mal au coeur pour goûter au café lyophilisé du buffet-petit déjeuner à volonté de l'Hotel de la Gare mais maintenant ils regrettent car ils ont la bouche sèche et l'estomac qui fait des bruits de plomberie. Ils ont mal dormi pourtant le reportage sur la pêche au thon de la télé de l'hotel était hypnotisant. Et toute la nuit, ils ont rêvé qu'ils se noyaient dans des filets tranchant au milieu de requins dans une mer ensanglantée. Quand les pêcheurs relevaient le filet, ils s'apercevaient terrorisés qu'ils avaient tous le visage de leur directeur de thèse et que sur un bateau, le secrétaire de l'Ecole doctorale en kimono hurlait en japonais dans un mégaphone orange. Ils se sont réveillés en sueur à 5h18 et ne se sont pas rendormi.

Dans leur téléphone, il y a un texto de leur maman, un texto de leur ami(e) et ils savent que des gens pensent à eux et ils se disent que c'est plus angoissant que rassurant. Après tout c'est ainsi que leur ami Olivier a raté le CNRS : sa mère avait mal compris et prié toute la nuit pour que son fil devienne CRS. Ils attendent dans le couloir, ils se connaissent et discutent même si le coeur n'y est pas. Ils s'aperçoivent que l'un d'entre eux a un bureau qui jouxte la salle de réunion, le coeur y est encore moins. L'un d'entre eux avait préparé une présentation PowerPoint, il est vite allé l'imprimer sur des transparents, il ne savait pas que dans cette discipline, personne n'utilise de vidéo-projecteur. L'une d'entre eux se tortille : elle a un avion dans 3 heures pour aller à une autre audition à Montpellier. Elle ne pourra pas attendre et devra partir avant d'être auditionnée, la Commission n'a pas voulu changer l'ordre des candidats.

Quand vient son tour, l'aspirant découvre enfin son KKK, il leur sourit, ne leur dit pas tout ce qu'il a envie de leur dire, qu'il est prêt à assurer tous les cours de première année, même ceux du lundi à 8h du matin dans l'antennne régionale à une heure de là, qu'il est prêt à tout pour venir travailler avec eux. Il leur sourit et leur dit ce qu'il a fait, il résume en 10 mn les 5 dernières années, ça va vite, trop vite.

Puis vient le temps des questions. Quand on lui demande s'il viendra vraiment s'il est pris, il essaye de ne pas penser aux 54 euros d'hotel, aux 623 euros de train et d'avion que lui ont coûté cette audition et il répond sagement alors qu'il a envie de hurler. Il a vu que le monsieur de droite hochait beaucoup la tête et que la dame à la droite du présidente avait l'air réticente, mais il sait qu'elle a dirigé la thèse de celui dont le bureau jouxte la pièce. 15 mn après être entré dans la salle, il faut ressortir et textoter à maman, à l'ami(e), que ça y est, job done, et qu'il ne reste plus qu'à filer à Nice refaire le même numéro.

Quand il arrive chez lui à 23h30, deux mails l'attendent, les deux le remercient pour sa prestation. Le premier a l'honneur de lui informer qu'il a été classé second, juste derrière celui dont le bureau jouxtait la salle de réunion. L'autre a le regret de lui annoncer qu'il n'a pas été classé mais lui souhaite bonne chance pour la poursuite de sa carrière. De toute façon, plus rien n'a vraiment d'importance, il voudrait dormir, juste dormir.

17 commentaires:

Anonyme a dit…

et ben Pandore, si j'avais su, tant d'angoisses, à penser aux gens qui t'aiment je t'aurai appelé pour te dire que je pensais pas à toi :-)
bisou
jp

Anonyme a dit…

Excellent, ce blog. Continuez, et meilleurs voeux pour cette campagne!

Marsyas a dit…

Au pire, tu deviendras écrivain.

Je soutiens ma thèse en ethnologie sur l'âne en décembre. Incroyable d'avoir trouvé un directeur de recherche et... m'a-t-il vraiment rendu service ? C'est celui du bureau d'à côté qui a franchi la ligne en vainqueur dis-tu, quelle bouffonnerie ! Les dés sont pipés, la méritocratie est une vaste fumisterie, la République a-t-elle jamais vraiment existé ?
Alors oui, peut-être quelques chèvres associés à mon onolâtrie me feront voir le bout du tunnel, qui sait ?

A la recherche du bonheur qui doit être dans le pré.

Bon courage

pascale a dit…

Marsyas, je vois que vous rivalisez avec Pandore
Tout à fait d'accord avec vous "...Les dés sont pipés, la méritocratie est une vaste fumisterie...", ce qui peut en partie expliquer notre classement international surtout en sciences sociales où l'on est vraiment des "ânes" d'où l'intérêt de votre objet d'étude. Je pense que vous n'aurez pas de mal à trouver des cobayes pour valider votre hypothèse de départ.
Maintenant tout ça c'est de la plaisanterie mais il faudra bien un moment exploser ce système de cooptation et je crois que c'est là-dessus qu'il faudra refléchir...tiens on est en mai...
Bon courage à tous
Pascale

Anonyme a dit…

Quel sera le titre de l'épisode 7: Deviens haï(e), aigri(e) ou reste maudit(e)?

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis fan de votre série... évidemment, parce que je me sens concerné, mais aussi parce que vous avez un style imagé et poétique... Bravo!!

Pandore a dit…

Jp, en fait je prends tout, les baisers, les pensées, les encouragements, les bougies et les grigris, ça fait pansement sur le mal...

Anonyme 1, merci pour les voeux, comme dit juste au dessus, ça fait pansement ;)

Marsyas, en fin de de thèse, je m'étais dit que j'avais sous le coude un merveilleux roman "Mandarin et courtisans", puis on se ravise : au mieux, on ferait du mauvais David Lodge... En tout cas, courage à toi et si tu es fidèle à ton objet d'études, tu seras obstiné et auras le pied sur au bord des précipices...

Pascale, je ne pense pas qu'il y ait de solution pour exploser le système : je le vois ici, tout est fait pour le contourner.

Anonyme 2, on hésite encore sur le thème mais aux dernières nouvelles, ce serait "Reste précaire"

Anonyme 3, merci et bon courage aussi, d'ici 3 semaines tout sera bouclé...

m'irza a dit…

Anonyme 2, on hésite encore sur le thème mais aux dernières nouvelles, ce serait "Reste précaire"
--> Ben c'est toujours mieux que "Découvre le chômage"...

Anonyme a dit…

Salut,
là actuellement je suis en train de préparer une audition qui aura lieu jeudi. Pour remettre les choses en place, c'est pas la première loin de là. J'ai eu ma thèse en 1999 et depuis à moi les joies des post-docs à l'étranger et en France. J'ai plusieurs fois était classé mais jamais victorieux, autant dire que le candidat local existe presque toujours (sur une 12ene de concours (mcf, ir, chercheur) 2 seulement n'étaient pas fléchés et je les ai loupés). D'ailleurs à celui où je vais il y en a une. Je sais que ça ne remonte pas le moral mais je vais quand même terminer sur une note optimiste pour toi, mon collègue de bureau a été nommé l'année dernière et il avait été classé second à son concours (le premier a préféré le sud;) ). Bon courage.

Anonyme a dit…

Oui, il y a ca aussi. Le concours ne s'arrete pas à l'audition (enfin pour les auditionnés). Après il y a le jeu des chaises musicales qui permet à des 2nds d'obtenir le poste que le 1er à lâcher. Il y a aussi les recours éventuels. Chaque année quasiment offre son lot de classements cassés. En cause, le non respect des procédures de recrutement notamment.

Anonyme a dit…

oups sorry pour le "à lâcher". Moi ce sont mes neurones qui lachent. C'est stressant le mois de mai!

Pandore a dit…

M'irza, je ne sais pas. Typiquement pour l'an prochain, j'hésite à poursuivre un postdoc qui signifie encore un déménagement, encore une nouvelle thématique et le chômage où je pourrais faire tranquillement la Recherche qui me plait et préparer une dernière fois ma candidature.

Anonyme 3, au moins, nous ne sommes pas dupes, c'est là le seul bien. Bon courage à toi...

Anonyme 4, je suis en train de jouer aux chaises musicales, compte-rendu le 16 juin.

venezia a dit…

Ouh la la, ça me rappelle des souvenirs ton épopée épique et drôlatique (mais pas si drôle … ) rien n'a donc bougé depuis plus de vingt ans…

bises V.

Pandore a dit…

Venezia, non rien n'a bougé, si ce n'est que les docteurs sont encore plus nombreux...

Anonyme a dit…

merci pour ce blog.... je vais passer sur le grill bientôt et la préparation relève du concours d'obstacles....

Anonyme a dit…

Ca y est c'est mon tour demain (et le bureau qui jouxte la salle d'audition est vide!) : merci pour le blog qui aide a decompresser.

Anonyme a dit…

Au dernier anonyme qui vient de laisser un message : courage pour demain, fais-leur des sourires et dis-leur combien tu les aimes :-)
Dans ma discipline complètement dévastée, j'ai eu ma toute première audition hier et... énormément de bol, du premier coup.
Comment va Pandore ?
Courage à tous, les surprises, ça existe !!!