vendredi 16 janvier 2009

Au fil de l'eau ou la naissance des poulpes

L'an passé, j'avais balisé le parcours de l'aspirant MCF : "qualification, dossification, audition" constituait la devise à se faire tatouer sur le poignet. Tel l'almanach breton, l'almanach du précaire était rythmé par les mois qui s'écoulaient avec la triste monotonie des larmes d'une clepsydre. Qualification pour décembre, CNRS pour janvier, liste des postes en mars, candidature en avril, audition en juin, dépression en juillet, etc.

Mais depuis que Galaxie m'écrit régulièrement pour m'informer de la publication de postes, je dois bien l'admettre : mon "Devenir MCF pour les Nuls" est obsolète et il va falloir en pondre un nouveau. Parce que désormais, plus de repos pour l'aspirant. A tout moment, il peut recevoir un courrier galactique "Un nouveau poste vient d'être publié dans la ou les sections qui vous intéressent. Vous pouvez vous connecter à l'application GALAXIE".

Son stress annuel à la lecture de la liste des postes en mars est remplacé par un stress hebdomadaire. Le cœur battant, il renverse son café froid et des restant de Chamonix en se ruant sur le site honni, ses doigts tremblants ont du mal à taper son mot de passe qu'il oublie toujours de demander à Firefox de mémoriser, il s'étouffe devant le manque d'ergonomie de la plate-forme qui lui demande de remplir 10 champs pour trouver sa requête.

En général, comme l'actualisation est manuelle, il ne trouve rien car le poste n'est pas encore en ligne*. Puis, plus tard, quand il a refait la manip' tape ton code et remplis les 10 champs, à la lecture du poste, il se sent devenir liquide comme les larmes d'une clepsydre : c'est vraiment loin de sa thématique ou c'est tellement spécifique que ça sent le poste local à plein nez. Alors il retourne à sa paillasse et attend le prochain coup de stress galactique. Moi je vous dis qu'on est en train de se préparer une de ces générations de chercheurs cardiaques!

Donc quand j'aurai du temps, je ferai peut-être un article La réforme du recrutement MCF pour les Nuls, mais en attendant, je m'émerveille de la poésie ministérielle. Savez comment y z'ont appelé les anciens postes? "la session synchronisée", oui, oui, comme ce sport merveilleux où des filles avec des bonnets en latex ont le nez tout pincé. Et savez comment y z'ont appelé les nouveaux postes? "au fil de l'eau" comme une nage innocente portée par l'onde claire dans la brise d'un après-midi champêtre. On sent l'équipe de com' derrière, c'est beau comme de l'Apollinaire du Gilbert Montagné. Allez hop, tous en maillot!

En 2007 sortait sur les écrans un petit bijou cinématographique, La Naissance des Pieuvres, qui s'engluait avec brio dans la trouble léthargie de la chrysalide adolescente. Trois jeunes filles, plus tout à fait enfants mais pas encore femmes, attendaient en souffrance le passage. La cinéaste avait habilement choisi le milieu de la natation synchronisée pour illustrer le contraste entre le chaos sous marin et l'apparente harmonie des sourires laqués.

Aujourd'hui, Galaxie nous fait le coup de la Naissance des Poulpes en proposant aux chercheurs, plus tout à fait étudiants mais pas encore en poste d'explorer les souffrances du recrutement : au choix candidature synchronisée et candidature au fil de l'eau.
Dommage que les poètes du Ministère n'aient pas filé la métaphore, ce n'est pas Galaxie qui fallait l'appeler mais Océanus**.

Allez, gentil aspirant, un jour peut-être tu seras un poulpe, que l'esprit de Muriel Hermine soit avec toi, bats fort des jambes pour tenir la tête hors de l'eau mais garde ton sourire laquais!


_________________________________

* statistiques pandoriennes: sur 7 postes galactiques sortis depuis décembre, 3 n'étaient toujours en ligne 12h après leur annonce.
** l'élégante référence au cloaque permettrait de faire un bel écho au nouveau logo du CNRS qui me ravit dès qu'on le met à l'envers.

10 commentaires:

Pierre-Henri a dit…

Méthode de management d'entreprise par le stress : tous précaires, tous tenus sous pression, avec des tâches inutiles qu'il faut effectuer à intervalles réguliers pour maintenir ladite pression, et une petite récompense de temps à autre pour éviter que la machine explose.

Cependant, cette wal-martisation de l'université garantit-elle une recherche de qualité ? C'est-à-dire, ne l'oublions pas, des gens qui luttent contre les maladies et les catastrophes, forment les médecins, les avocats et les professeurs de demain, essaient de comprendre le monde dans lequel nous vivons et tentent de conserver le minimum de patrimoine culturel sans lequel une civilisation se condamne à l'oubli. Sans intérêt, donc. Des précaires sous-payés, vassalisés, accablés de tâches bureaucratiques ineptes et taylorisées suffiront.

Peut-être n'avez-vous pas lu le texte de Pierre Jourde intitulé "Manuel de destruction culturelle : l'université".

http://bibliobs.nouvelobs.com/20090109/9827/manuel-de-destruction-culturelle-chapitre-1-luniversite

Visser boulon. C'est tout ce qu'on nous demande.

Pour en revenir au sujet principal, cette application s'appelle "Galaxie". Soit. Quelque chose suggère que "Trou Noir" aurait été plus approprié.

JP Martin a dit…

A Pierre-Henri et Pandore

On participe à une AG mardi 20 de 11h à 13 h (Sur Paris Tolbiac) l'occasion de se re/rencontrer et faire quelque chose...

Qu'en pensez vous ?

PAPERA
http://www.collectif-papera.org

Sandrine a dit…

et j'ajouterais, chère Pandore, que tu as en sus de la "chance" que de temps à autre ton Galaxie à toi frémisse, car dans certaines sections, c'est le "Vide intersidéral", rien, pas de frémissement, jamais de "Un nouveau poste vient d'être publié dans la ou les sections qui vous intéressent", pas plus d'invitation à se connecter.... A croire que ces sections ont glissé dans le Trou Noir ?

Pierre-Henri a dit…

@ PAPERA

Désolé, cela ne m'intéresse pas (je l'avais déjà dit à l'un de vos membres qui m'avait écrit directement, suite à l'un de mes textes publiés par SLR). Je n'ai pas du tout l'état d'esprit syndical et serait, d'ailleurs, plutôt un conservateur dans l'âme.

Et puis, c'est inverser le rapport de force entre politiques et chercheurs : c'est eux qui ont besoin de nous, et pas l'inverse. Je ne discute donc pas avec Pécresse. Je ne lutte pas non plus contre elle. C'est à elle de tout mettre en oeuvre pour que nous puissions travailler dignement, et pas à nous de réagir devant la moindre de ses lubies d'énarque. Si elle est trop limitée pour comprendre l'importance de la recherche -- de la recherche libre -- dans la survie d'un pays moderne, ce n'est pas notre rôle de s'abaisser à lui expliquer.

En ce qui me concerne, j'ai mieux à faire, comme écrire mon prochain livre, échanger quelques idées enrichissantes avec mes "collègues" (entre guillemets, car je ne suis qu'un chercheur amateur) et, si j'en ai la chance, partir pour un pays où l'on attache encore un certain prix au savoir cultivé pour lui même. Il en reste. La France, de son côté, et ses politiciens avec elle, s'enfoncera durablement dans l'insignifiance culturelle et scientifique. Le processus est déjà en route.

Non, il vaut mieux plaindre Pécresse que la combattre. La pauvre laissera deux lignes dans les livres d'histoire, dans le chapitre consacré au déclin de la France. Dans quelques mois, elle aura retourné à son anonymat de bureaucrate. Dans quelques mois, vous et moi serons encore de jeunes chercheurs, avec une vie de découvertes pour nous attendre. Ce serait plutôt à elle de manifester pour que nous l'aidions.

Anonyme a dit…

@ Pierre-Henri

Je ne suis pas syndicaliste non plus. A vrai dire, je me sens contraint à faire du syndicalisme, de la politique et même du journalisme car ce travail est mal fait (dans l'ESR au moins).

Je préférerais poursuivre mes recherches dans des conditions acceptables mais voilà les conditions ne le sont plus.

Je préférerais comme toi ignorer VP et les autres tordus de l'UMP et du PS mais voilà les décisions prises me retombent très concrètement dessus (comme les post-doc supprimés du CNRS objet du billet précédent de Pandore).

Je préférerais aussi quelquefois me concentrer sur ma carrière individuelle et poursuivre le prochain CDD vacation ou le CDI-poste statutaire qui me donnera une illusion de sécurité et le droit de taper sur les fraudeurs au RMI...

Mais je pense que c'est une illusion car la réalité nous rattrapera tous, quand il s'agira d'envoyer les mômes a l'école et que les classes se feront à 40. Quand on m'expliquera que ma thèse universitaire vaut moins qu'une thèse "grande école" (obtenue par équivalence en 6 mois). Ou quand on nous expliquera qu'il faut renoncer au smic, a la retraite, a l'hôpital et a la sécu pour concurrencer les bulgares (tiens c'est déjà le cas).

Moi aussi je constate cette montée d'insignifiance, je m'effraie devant ce discours individualiste ambiant à vomir (tout pour ma gueule). Discours repris par la plupart des docteurs et chercheurs persuadés d'êtres hyper-fins et très conscients alors qu'ils ne font que réciter leur TF1. moi aussi j'ai les boules de combattre pour les statutaires, "les militants" CPU/CNU, les lèche-mandarins, les gens seulement capables de pleurer sur un blog ou de chuchoter rageusement au détour d'un couloir. Moi aussi je souffre de cette armée des "mécontents-qui-n'en pensent-pas-moins-mais-tu-comprends-j'ai-pas-le-temps-en-ce-moment"...

Pécresse laissera sans doute ses deux lignes dans l'histoire, mais sa famille politique (y compris au PS) risque de laisser un sacré gouffre dans nos existences à tous.

Alors si je laisse tomber la recherche française, pour m'expatrier ou pour un autre secteur, ce sera en connaissance de cause et je pourrais me regarder en face.

amicalement
JP Martin
PAPERA

Ps désolé à Pandore pour l'utilisation abusive de son blog en forum.

Anonyme a dit…

Bonjour,
une petite info qui pourra vous faire gagner du temps : quand vous recevez un mail vous informant d'un nouveau poste, ne perdez pas de temps à vous connecter, allez directement sur : https://extranet.ac-versailles.fr/ensup/galaxie/Emplois%20publi%E9s.pdf

Bon, j'ai gagné le droit à poser une question ;-) ? Comment interpréter la réception d'une enveloppe contenant la quasi-totalité du dossier envoyé à un rapporteur sans rien d'autre dans l'enveloppe ?

Anonyme a dit…

@ 13h 23
dsl là j'ai que des truc vulgaire qui me viennent pour décrypter le coup du dossier à moitié renvoyé...

BC a dit…

http://www.fabula.org/actualites/article28628.php
Graves dysfonctionnements de Galaxie, le portail du recrutement
(signalés par William Marx)
Comme si les problèmes que nous connaissons actuellement ne suffisaient pas, je viens de m'apercevoir que le nouveau système Galaxie qui a été mis en place par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche présente de graves dysfonctionnements. Ce système est, vous le savez, le portail des candidats au recrutement sur des postes d'enseignant-chercheur.

Anonyme a dit…

Pour BC : comme je le disais un peu plus haut, la liste est disponible, directement accessible depuis le portail Galaxie : https://extranet.ac-versailles.fr/ensup/galaxie/Emplois%20publi%E9s.pdf

Anonyme a dit…

c'est par hasard et attérée de que je viens de découvrir GALAXIE et cet article....et dire que je cherchais encore ANTARES!!! quel progrès et quelle poésie..ou comment se moquer des aspirants enseignants chercheurs....
La reférence au film la naissance des pieuvre est des plus juste....
et je suis d'accord avec ce qu'écrit JB Martin...pfff
Monia