mardi 7 octobre 2008

Néologisme

J'ai souvent pensé à Gloomy cet été. Si tu es un jeune lecteur fraîchement arrivé sur ce blog pour suivre la saison 2 qui s'annonce aussi palpitante et déprimante que la première et que tu ne sais pas qui est Gloomy, tu trouveras quelques éléments biographiques dans ce papier. Donc, j'ai souvent pensé à Gloomy cet été. Gloomy à la plage, Gloomy chez mamie, Gloomy mange une gaufre au sucre et au sable, Gloomy fait sa pré-rentrée toute fière de sa promotion, Gloomy fait ses premiers cours, Gloomy fait un tableau Excel pour son ancien directeur de thèse le président de la commission de spécialiste qui l'a embauchée. Je me disais que ça y était, que Gloomy s'était fondue dans l'ingrate masse des enseignants invisibles qui rament dans l'ombre pour inculquer quelques valeurs scientifiques à de jeunes âmes utopistes qui au mieux croient en un monde meilleur et au pire s'interrogent sur le métier qui leur permettra de rembourser en plusieurs fois leur Home Video. Je pensais qu'on ne verrait plus Gloomy parce que si elle n'avait réussi à publier qu'un seul papier pendant sa thèse (enfin une fois en anglais et une fois en français et aussi un mémorable poster de vulgarisation à la journée dacquoise de chimie organique), il y avait peu de chance pour qu'on entende désormais parler de Gloomy dans le monde scientifique.

Grave erreur! Gloomy, toi dont la célébrité était sans doute restreinte au département de ton université et à ce modeste blog, tu peux désormais te targuer d'être citée dans le vrai livre avec des vraies pages d'un vrai scientifique important. Le vrai livre, c'est "La pratique de la sociologie", le vrai scientifique, c'est Serge Paugam. Et voici la manière dont le vrai livre du vrai scientifique parle de toi:


(anecdote et scanérisation de la pièce à conviction aimablement fournies par B.Coulmont, le vrai héros du passage.)

Etonnant non?

Si ça se trouve, gentille Gloomy, tu vas même passer à la postérité, devenir la Paris Hilton de la Recherche, la Cindy Sanders de l'Université. J'avoue que je rêve d'entendre en mai prochain "Tu verras, le candidat local est un vrai Gloomy!"

15 commentaires:

pablo a dit…

"Et j'ai pleuré tout bas
En écoutant gueuler la plainte des frimas
Gloomy sunday"

Anonyme a dit…

Pour info Mr Paugam participe régulièrement au Grenelle de l'insertion (sur les précaires sdf, rmistes, mal logés)

"mandarin" voir une typologie parfaitement subjective ici :

http://www.collectif-papera.org/spip.php?article33

Pandore a dit…

Pablo, ah, comment ai-je pu ignorer le Gloomy Sunday jusqu'ici?

Anonyme ou plutôt "les petits gars du collectif", je vous aime bien, je vous ai fait de la pub mais si vous continuez à venir faire de la retap ici à chaque article, ça va finir par être considéré comme du spam!

m'irza a dit…

Et voilà comment un mot entre dans le vocabulaire courant... et tu l'as particulièrement bien choisi puisqu'il peut être utilisé même par des non-francophones, donc moi je prédis une rapide internationalisation de Gloomy.

Et alors là, chiche aux auditions de l'an prochain on se présente avec un logo "Gloomy attitude" bien en vue sur notre belle petite robe, hein ? ;-) Question de finir de réveiller les deux derniers KKK qui dorment au fond, là.

erathrya a dit…

a propos de transparence des recrutements, je decouvre que le ministere a mis en ligne le nom de tous les recus aux concours MCF et prof de cette année.

http://www.education.gouv.fr/personnel/enseignant_superieur/enseignant_chercheur/section_recrutement_2008.htm

Il devient facile de retrouver tous les Gloomy!

Anonyme a dit…

N'exagérons pas Erathrya, tous les recrutés ne sont pas des Gloomy, même s'il y en a plein. Cette logique peut aller trop loin: n'importe qui pourra devenir le Gloomy de quelqu'un.

Sinon, Pandore, tu ne penses pas qu'il y a des problèmes de propriété intellectuelle dans le passage publié in Paugam?

Même sous pseudo on peut revendiquer la paternité de ses textes. Si besoin, les textes de loi sont disponibles.

Mdel

Anonyme a dit…

http://www.frikipedia.es/friki/Gloomy_Bear

pablo a dit…

Au cas où tu sois en manque d'inspiration pour le prochain billet...

Why blog ?

http://web.me.com/pablo.achard/Labo/Blog/Entries/2008/10/21_Why_blog.html

pablo a dit…

Spéciale dédicace :-)

http://www.youtube.com/watch?v=48cTUnUtzx4

Pandore a dit…

Mirza, je pense qu'on va pouvoir penser au design d'une ligne de Tshirt spécial audition "la Glommitude ne passera pas par moi" ou "Trop de Gloomy tue la Recherche"...

Erathrya, merci pour le lien, quand j'aurai un peu de temps (en 2012?;)), j'essayerai de regarder combien de Gloomy dans mes sections.

Mdel, je suis d'accord, tous les locaux ne sont pas des Gloomy. Je pense en avoir déjà parlé ici, mais je comprends qu'à niveau équivalent, on puisse préférer recruter un local.
Mdel toujours, je ne suis pas sûre de comprendre le problème de propriété intellectuelle : Paugam cite Coulmont donc pas de souci. Et lé référence de Coulmont à Gloomy est un clin d'oeil à ce blog, rien de plus.

Anonyme 1 et Pablo, merci pour la matière : on commence à avoir de quoi monter le Grand Gloomy Fan Club :)

Pablo enfin, message reçu et devoir accompli...

Anonyme a dit…

Pour cette histoire de propriété intellectuelle, en général on cite les sources même si c'est pour faire un clin d'oeil. Je pense que Coulmont devrait citer ses sources.

Mdel

Pandore a dit…

Mdel, pour moi il s'agit avant tout d'un clin do'oeil et non d'une citation, donc nul besoin de faire un lien vers ce blog pour citer Gloomy.

Surtout que Coulmont a largement contribué à la visibilité de ce blog, alors je le prends comme un hommage et pas du tout comme du pillage ;)

Anonyme a dit…

Pandore,
Je comprends tout à fait ta réaction surtout que ton blog n'est pas à caractère scientifique.
En revanche, c'est comme ça que l'exploitation commence et se poursuit dans l'Université et la Recherche.
Après on fait des choix. Soit on relève au risque de passer pour des tatillons ou des puristes, soit on laisse faire car on nous fait hommage, et on va alors devoir supporter plein d'autres hommages anonymes. Cela est très fréquent dans la recherche. Si on est titulaire il n'y a beaucoup d'enjeux en dehors de la reconnaissance, mais si on est à la recherche de poste, cela est préjudiciable.
Un scientifique devrait citer ses sources même pour des blogs sans enjeux.
Personnellement je ne vois pas l'intérêt de se plaindre des KKK et autres épiphénomènes du joyeux monde de la recherche et de l'enseignement si on ne relève pas ce genre de pratiques de scientifiques qui plus est sont "visibles" dans une communauté donnée. ça relève de la complaisance pour moi.
Bonne continuation,
Mdel

PS. je ne suis pas sociologue et n'ai aucun compte à régler avec Coulmont.

Baptiste a dit…

J'ai reçu aussi un commentaire d'une personne qui tenait à ce que Gloomy soit associé plus étroitement à sa créatrice. Je ne sais pas si c'est Mdel...
Je lui ai répondu que cet "emprunt fai[sai]t partie d'une discussion on-line" (des liens réciproques unissent nos blogs). J'ajouterai ici que l'emprunt en question était aussi une "private joke" (comprise par certains lecteurs)... d'où mon amusement quand j'ai lu la reprise livresque qu'en faisait un collègue (et mon empressement à envoyer un scan à Pandore).
Ceci dit, je comprends l'inquiétude de Mdel/Anonyme : l'ironie de l'emprunt est peut-être trop implicite, illisible... et il est facile de s'approprier le travail des autres en omettant de citer....

Pandore a dit…

Mdel, je partage ton inquiétude quant aux "emprunts" scientifiques : je les ai subis en thèse et raconterai peut-être ici le dernier en date...

Mais voici deux raisons pour lesquelles Gloomy peut, à mon avis, échapper à la citation.

D'une part ce blog est plus ludique et politique que scientifique. Il n'a d'autre enjeu que le plaisir de lire et éventuellement la modeste diffusion d'idées engagées. Je n'en attends ni reconnaissance, ni rétribution. A ce titre, il est pillable à bon escient : Gloomy est à tout le monde et plus les gens se le partageront et plus je pourrais considérer que ce blog remplit une fonction utile.

D'autre part, et c'est le point principal que j'aurai du souligner dans ma première réponse, l'un des motifs récurrents de mes article est l'emprunt littéraire ou poétique. C'est souvent une demi-phrase, quelques lignes mais je n'ai jamais cité Hugo, Vian, Aragon ou Renaud ou tout autre auteur dont j'ai travesti le propos. Aux lecteurs de trouver ou non d'où vient l'écho. Certains le repèrent, d'autres ne le voient pas, Pablo excelle à ce jeu. En y jouant à son tour, Baptiste ne fait que prolonger le clin d'oeil que je fais à tous ceux qui ont déjà tout dit avant moi et bien mieux que moi ;)