jeudi 3 juillet 2008

Fin de saison

A l'heure où les couloirs des universités sont aussi vides que la liste des publications de Gloomy, à l'heure où les chercheurs préparent leurs valises pour bronzer conférer à d'éreintantes écoles d'été en Grèce, en Italie ou à Hawaï, à l'heure où les récents élus d'Antares savourent une quiétude bien méritée, je mets ce blog au repos pour la saison 2008. Rentrée des classes en septembre sans doute.

Pour occuper votre été, plutôt que de vous laisser en proie facile à des tentations sociologiques comme Closer ou féministes comme Bien dans ma vie, je posterai juste dans les prochaines semaines deux petits cadeaux de vacances amoureusement façonnés avec mes dix doigts musclés par des années de clavier et fort utiles si jamais vous avez pris ce blog en cours : une table des matières fantaisiste des articles publiés et une liste tout à fait subjective de tous les personnages fictifs et donc réels qui ont animé bénévolement ce blog.

En attendant ces bonus annoncés qui seront aussi rafraîchissants dans la touffeur de l'été qu'une mauresque trouble dans un verre embué, voici un petit moment nombrilesque mode Cannoise. Mon allergie congénitale à la langue de bois a fait que je n'ai pas mis de remerciements dans ma thèse. Je n'ai donc pas eu le bonheur de me livrer à cet amusant exercice institutionnel et intime qui consiste à remercier Titi pour ses longues conversations enrichissantes, Toto pour sa patience et sa gentillesse ou Tata pour ses relectures et ses conseils judicieux. Il semblerait que les remerciements que j'aurais voulu adresser n'étaient pas politiquement corrects et des amis bien intentionnés m'ont fortement déconseillé de remercier le vénérable mandarin qui a encadré ma thèse pour m'avoir permis de développer une incommensurable faculté à rire de tout, et surtout du pire, et de développer ma créativité artistique en écrivant d'hilarantes bandes dessinées le caricaturant lors des passionnantes réunions d'équipes.

Pour couper court à ma frustration et me débarrasser de cette gênante virginité des effusions, je profite de la fin officielle de cette campagne pour quelques pensées émues et non-pensées délicieusement revanchardes.

Les non-pensées vont:
  • à la secrétaire obtue du Ministère de l'Education Nationale qui me disait que l'accusé de réception de mon dossier n'était pas forcément valable "pasque le destinataire il a pas bien signé exactement dans le cadre";
  • au président de la section 00 qui a perdu mon dossier de qualification et qui, au lieu de s'excuser, m'a appelée pour me dire que je n'avais pas intérêt à demander un recours administratif;
  • à tous les KKK qui ont rangé leur queue honteuse entre leur papattes et aplati les oreilles en signe de soumission à on ne sait quelle logique du confort.
Les pensées émues se pressent vers:
  • Hermès et Mirza, compagnons de fortune et d'infortune. A leur douce amitié solidaire quand nous buvions l'amer des nouvelles qui tombent ou qui n'arrivent jamais. Et aussi la belle préférée de Pâris, philosophie et empathie, toujours une caresse à l'âme blessée.
  • Finette, Clopette, la nouvelle Nancyenne, le futur Rodezien, tous ceux qui m'ont prêté leurs dossiers, leurs présentations, leurs conseils avec la générosité de ceux qui sont passés de l'autre côté et m'ont encouragé à croire que tout était possible puisqu'ils avaient réussi.
  • Celle qui veille les bougies et veille sur sa fille avec un amour qui fait m'a toujours permis d'avancer avec un optimisme sans faille vers le destin, le breton qui danse trop loin, l'italien qui aime trop sa fille, l'amie qui a toujours 20 ans, tous ceux qui ont pensé très fort à moi un certain mardi matin.
  • Epiméthée, l'unique, le très cher, le très tendre, qui apaisa le coeur plus d'une fois, étoile facétieuse dans la nuit de la campagne.
  • Et aussi les virtuels, BC et ses conseils, l'Anonyme Diogène qui voulait que je crache à la figure des KKK (honte à moi, je peux l'avouer maintenant, je n'ai jamais su ni siffler ni cracher, c'est mon petit côté Nadine de R.), Blop mon lecteur chouchou, Caroline par qui beaucoup sont arrivés sur ce blog, VV, MDel et surtout tous ceux qui ont suivi ces aventures en y trouvant des échos à leurs angoisses.
Très bon été à tous!

7 commentaires:

Faust a dit…

Tout simplement merci pour tes "chroniques" de vie qui m'ont permis de mieux comprendre ce qui m'attendait dans si peu de temps ...
Et bonnes vacances !

caroline a dit…

Très bon été à toi aussi Pandore
et encore 1000 mercis pour nous avoir fait rire

Anonyme a dit…

Merci à toi Kalai,
A l'occasion je t'enverrais mes non-remerciements (déjà rédigés à l'époque)... Mon propre livre des rancunes est bien avancé.

VV
kalo hypno à ton blog Kalai ;-)

blop a dit…

Oh je voudrais pas crever avant d'avoir été lecteur chouchou de Kalai !

http://web.mac.com/pablo.achard/Labo/Blog/Entries/2008/7/6_Des_nouvelles_des_blogs.html

Plein de tendresse...

Anonyme a dit…

Pour info
en échos à différentes réactions épidermiques ou autres.
Salut à tous,
Vos revendications et propositions d'actions pour un collectif de précaire des sciences ???


texerolas

merci de relayer Kalai (ici ou ailleurs)

http://precairedusavoir.over-blog.com/

ApollineR a dit…

Je te souhaite un bon été.
Bises
ApollineR

m'irza a dit…

Ahhhh mais merci à toi d'abord, non mais, des fois.

--
(signé mirza qui rattrappe son retard de lecture, pas vite, pas vite)